Les points innovants pour nos étudiants

Publié le 2 avril 2019 Mis à jour le 10 avril 2019

Les cliniques juridiques instaurent une pédagogie innovante. Elles permettent aux étudiants de dépasser les programmes classiques des études de droit pour appréhender des problématiques juridiques prospectives liées aux nouvelles technologies. Elles s’appuient sur une méthodologie pratique visant à ouvrir les étudiants sur la pluridisciplinarité du monde professionnel dans lequel ils seront amenés à exercer leurs aptitudes et compétences. Elles les confrontent très directement aux réalités du monde professionnel grâce à l’accompagnement dont ils bénéficieront des juristes professionnels mais aussi par des scientifiques.

Le droit se projette rarement dans le futur. Or le développement rapide des technologiques numériques ne permet plus l’élaboration d’un droit uniquement réactif. Il faut anticiper sur les besoins futurs. Les étudiants d’aujourd’hui doivent être sensibilisés à cette dimension. La clinique juridique propose une immersion dans le monde de la justice. En demandant aux étudiants de travailler sur un droit qui n’existe pas encore, Ils comprennent que le droit est créatif et en perpétuelle construction.

 Expérimenter pour comprendre, comprendre pour apprendre

Les étudiants ont besoin de développer des compétences juridiques dans des domaines (les nouvelles technologies) peu explorés et absents du cursus académique. Ils appréhendent ainsi le monde de la justice, dans sa globalité, dans toute sa complexité et son humanité. Ils vivent une expérience de l’intérieur pour mieux percevoir les différents enjeux.

D’autre part, les étudiants en droit sont associés à la recherche juridique. Cette expérience de la recherche juridique est en elle-même un facteur de consolidation des connaissances et de l’apprentissage du raisonnement juridique. Les étudiants travaillent comme le font les professionnels, ce qui donne plus de sens à leurs études et les projette concrètement dans leur avenir professionnel. Ils apprennent à communiquer avec des non-juristes pour contribuer aux débats de société soulevés par ces technologies. Cette professionnalisation s’adapte aux besoins de leurs futurs employeurs.

Compétences

  • Acquisition de compétences en droit du numérique et des nouvelles technologies.
  • Acquisition de compétences pédagogiques : comprendre et clarifier la procédure juridique, donner du sens à la justice, par son application et sa transmission, exercice de la critique juridique.
  • Acquisition d’un savoir-faire juridique : une capacité à la critique juridique indispensable à leur futur métier.
  • Acquisition de compétences techniques : rédaction d’actes juridiques et travaux de recherche
  • Acquisition d’une méthodologie de la recherche juridique : rédaction d’articles de recherche permettant d’ouvrir la réflexion juridique née des cas pratiques traités dans le cadre des procès fictifs, proposition de solutions innovantes aux interrogations sociales et juridiques soulevées par le recours aux nouvelles technologies.
  • Amélioration des compétences collaboratives : travail en équipe pluridisciplinaire et internationale dans des domaines techniques
  • Responsabilisation dans la prise de décision ; développement de la prise de conscience de la responsabilité sociale du juriste
  • Acquisition de compétences pluridisciplinaires et capacité à travailler de façon transdisciplinaire.
  • Professionnalisation. Les étudiants bénéficient d’une expérience professionnelle : supervision et validation, par des praticiens. Echanges et communication avec des professionnels.
  • Développement personnel : amélioration de la prise de parole, de l’analyse à l’argumentation, confiance, responsabilité, autonomie, esprit d’adaptation, respect, écoute, réactivité, rigueur.